Go to main content
3

Voyages en Italie

Fr. 2023. Comédie de Sophie Letourneur avec Sophie Letourneur, Philippe Katerine. Pour mettre en pause les tracas quotidiens et raviver la flamme, une réalisatrice parisienne et son conjoint névrosé font un court séjour en Sicile. Autofiction ludique et méditative sur les aléas de la vie conjugale. Réalisation et écriture précises, faussement désinvoltes. Belle complicité entre les deux interprètes. (sortie en salle: 5 juillet 2024)

3

Voyages en Italie (Voyages en Italie)

Fr. 2023. Comédie de Sophie Letourneur avec Sophie Letourneur, Philippe Katerine.

Pour mettre en pause les tracas quotidiens et raviver la flamme, une réalisatrice parisienne et son conjoint névrosé font un court séjour en Sicile. Autofiction ludique et méditative sur les aléas de la vie conjugale. Réalisation et écriture précises, faussement désinvoltes. Belle complicité entre les deux interprètes. (sortie en salle: 5 juillet 2024)

Genre :
Année :
Durée :
Réalisation :
Photographie :
Pays :
Pour mettre en pause les tracas quotidiens, Sophie propose à Jean-Fi de partir quelques jours loin de Paris, en confiant à sa mère la garde de leur fils Raoul. Parce qu'il est souvent allé en Italie, la réalisatrice propose plutôt à son conjoint un séjour en Espagne. Mais ce dernier impose la Sicile, où il souhaite visiter les endroits immortalisés par Roberto Rossellini dans son film "Voyage en Italie". Comme il fallait s'y attendre, à la veille du départ, Jean-Fi se fait une entorse à la cheville. Habituée à ses lubies, Sophie le traîne malgré tout jusqu'en Sicile, où le couple en panne de désir, constamment inquiet de la bonne santé de Raoul, vivra un séjour fait de petits plaisirs, de belles découvertes et surtout, de nombreuses prises de bec.

L’AVIS DE MEDIAFILM

La réalisatrice d'ÉNORME poursuit dans la veine de l'autofiction ludique avec cette méditation lucide sur les aléas de la vie conjugale, reproduisant à l'identique le périple transalpin qu'elle a fait avec son ex-conjoint. À son hommage mi-ironique, mi-affectueux, au Rossellini de la période Ingrid Bergman, Sophie Letourneur mixe les panoramas siciliens et ses îles environnantes, puis rompt le charme par des scènes de chamailleries futiles. Plusieurs passages semblent improvisés et arrachés au réel. Cette fausse désinvolture, accentuée par la caméra nerveuse, dissimule au contraire un grand souci de précision, tant dans l'écriture que dans la réalisation - jusqu'à la bienheureuse mise en abyme, dans le dernier tiers. Jouant son propre rôle avec impudeur et autodérision, Letourneur s'est donnée pour partenaire l'iconoclaste Philippe Katerine (LE GRAND BAIN, YVES), savoureux dans une partition de névrosé digne du Woody Allen des bons jours.

Texte : Louis-Paul Rioux

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3