Go to main content
2

Trois Couleurs - Bleu

Pol. 1993. Drame psychologique de Krzysztof Kieslowski avec Juliette Binoche, Benoît Régent, Florence Pernel. Après avoir perdu son mari et sa fillette dans un accident, une jeune femme tente d'effacer toute trace de son passé. Récit bouleversant raconté par petites touches allusives. Ton de mystère. Grande profondeur psychologique. Composition visuelle admirable. Jeu sobre de J. Binoche.

Général
2

Trois Couleurs - Bleu (Trois Couleurs - Bleu)

Général Général

Pol. 1993. Drame psychologique de Krzysztof Kieslowski avec Juliette Binoche, Benoît Régent, Florence Pernel.

Après avoir perdu son mari et sa fillette dans un accident, une jeune femme tente d'effacer toute trace de son passé. Récit bouleversant raconté par petites touches allusives. Ton de mystère. Grande profondeur psychologique. Composition visuelle admirable. Jeu sobre de J. Binoche.

Année :
Durée :
Réalisation :
Photographie :
Musique :
Montage :
Distributeur :
Alliance Vivafilm
Récompenses
Après avoir perdu son mari Patrice et sa fille Anna dans un accident de la route, Julie décide d'effacer toute trace de son passé. Elle déménage dans un appartement parisien sans donner son adresse à Olivier, un ami de la famille qui est amoureux d'elle. Mais malgré ses efforts pour s'isoler et oublier, Julie ne parvient pas à fuir complètement son passé: des êtres, des objets ou des sensations viennent à tout moment le lui rappeler. Ainsi, elle découvre que Patrice avait une maîtresse et que celle-ci est enceinte de lui. Par ailleurs, elle revoit Olivier qui lui fait part de son intention de terminer lui-même la partition inachevée d'une symphonie que Patrice composait avant sa mort et dont la musique ne cesse de hanter la jeune femme.

L’AVIS DE MEDIAFILM

Premier volet d'une trilogie intitulée BLEU BLANC ROUGE, cette oeuvre raconte l'histoire bouleversante d'une femme qui tente d'exorciser par l'oubli, la douleur d'avoir perdu deux êtres chers. Procédant par petites touches allusives qui confèrent parfois au récit un ton de mystère envoûtant, l'auteur évoque les sentiments de l'héroïne avec une grande profondeur psychologique et une sensibilité à fleur de peau. Le film contient relativement peu de dialogues, la narration s'appuyant surtout sur les images, les effets sonores et la musique. Admirablement composé au plan visuel, le film est l'oeuvre d'un véritable orfèvre du langage cinématographique pour qui le moindre plan mérite une attention particulière. Juliette Binoche est remarquable de sobriété et de sensibilité.

Texte : Martin Girard

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

CONTACTEZ-NOUS

1340, boulevard St-Joseph Est, Montréal
Québec (Canada) H2J 1M3